Nadia land - science et environnement

Grce limagerie satellite, larchologie connat un nouvel ge dor

26-12-13 08:04 AM (39 )

:	sat.jpg : 16 :	75.3

Avec lvolution des nouvelles technologies, des satellites, etc., larchologie ne se limite plus aux longues, laborieuses et poussireuses fouilles sur le terrain. Les archologues peuvent maintenant dcouvrir de nouveaux vestiges grce des photographies satellites. on vous explique tout a.

A moins davoir une carte trs prcise des rgions o lon pense quil existe des vestiges archologiques, en trouver pour de bon reste une chose difficile. Il faut des mois et des mois de recherche dans les archives, de rcolte dinformations un peu partout dans le monde pour mettre le doigt sur une zone en particulier. Parfois, la chance vient galement y mettre son grain de sel. Heureusement, depuis plusieurs dcennies, de nouvelles technologies ont fait leur apparition pour aider les archologues dans leur tche parfois fastidieuse.

Sarah Parcak est une gyptologue britannique qui travaille justement avec ces moyens technologiques pour trouver de nouvelles traces de lexistence dune ancienne capitale de lÉgypte antique, Tanis. Pour cela, elle utilise un procd qui lui permet dexplorer le relief gyptien, et plus prcisment la zone autour du delta du Nil, la recherche de cette cit : limagerie satellite. Un moyen qui sest dvelopp depuis quelques annes et qui se dmocratise peu peu dans le milieu archologique. Ces scientifiques sont dailleurs surnomms des archologues spatiaux cause de ces procds.

:	sat2.jpg : 24 :	78.1

Dailleurs, Sarah Parcak renchrit et justifie lutilisation de ces moyens : Une image vaut mille mots. Une image satellite vaut des millions de dollars. Concrtement, lutilisation de limagerie satellite en archologie permet de dcouvrir des traces danciennes structures (comme des villes, des monuments) enfouies sous terre et donc invisibles lil nu, quon se trouve la surface ou au-dessus de la Terre, dans lespace. Le Lidar fait partie de ces technologies. DGS vous avait dj parl de cette technologie qui avait aid la dcouverte dune ancienne cit cambodgienne. Son utilisation sest rpandue dans le monde, tout comme dautres outils du genre.

Pour trouver des traces de la cit de Tanis, Sarah Parcak a utilis limagerie satellite par infrarouge. Un procd qui permet de reflter des bouts du spectre lectromagntique invisible lil nu. Les relevs de la zone en question ont ainsi mis en vidence des tracs de couleurs diffrentes, qui reprsentent diffrentes densits. Et a tombe bien puisque les gyptiens avaient pour habitude de construire leurs habitations avec de la boue et des sdiments du Nil, qui sont plus denses que le sol autour. Maintenant, nous avons une carte trs prcise dune des capitales les plus importantes de lÉgypte antique.

En un sens, les technologies utilises pour ces dcouvertes sont comparables lutilisation de Google Earth, sauf que dans ces cas, cest beaucoup plus compliqu. William Saturno, professeur assistant darchologie lUniversit de Boston explique : Si vous regardez quelque chose sur Google Earth, vous avez accs des donnes produites par satellite, vous navez pas accs aux donnes en elles-mmes. Vous navez accs qu ce qui a t prpar pour vous partir de ces donnes.

Au contraire, les scientifiques utilisent des longueurs donde de lumires diffrentes sur des images produites par la NASA ou des satellites haute rsolution. Cela leur permet de rendre visible ce qui ne lest pas lil nu, rvlant des informations parfois caches dans les reliefs et la vgtation terrestre. Pourtant, Willaim Saturno prcise que ces technologies, notamment le Lidar, ne permettent pas de voir travers la vgtation : Ce quil fait rellement est de bombarder le paysage avec un grand nombre dimpulsions laser, peu prs un million toutes les quatre ou cinq secondes, qui heurtent le sol puis sont renvoyes par ricochet vers les capteurs du satellite. Les capteurs mesurent alors le temps quil a fallu pour que les impulsions reviennent du sol vers le satellite. Un GPS capte les donnes pour golocaliser les coordonnes exactes.

:	sat3.jpg : 28 :	105.3

Parmi les autres dcouvertes qui ont t rendues possibles avec lutilisation de ces capteurs contrls distance, il y a notamment la technique utilise par les habitants de lÎle de Pques pour transporter les fameuses statues de pierre de la carrire jusquau bord des ctes. Les habitants qui ont rig ces blocs de pierre les ont fait traner sur plusieurs kilomtres, comme lont indiqu des relevs enregistrs grce ces nouvelles technologies.

Lautre utilisation primordiale de limagerie satellite dans larchologie se trouve dans la lutte contre les pillages de tombeaux et de vestiges. Sarah Parcak explique : Jai commenc entendre des rumeurs de pillages de sites la fin du mois de janvier 2011 et jai pu avoir une image en trs haute rsolution ds la moiti du mois de fvrier. Je pouvais voir des centaines de sites de pillages, et ils ntaient localiss qu un seul endroit. Maintenant, prs de trois ans aprs, nous avons rpertori prs de 10 000 de ces puits de pillage et assist une augmentation denviron 1 000% de pillage au total.

:	sat4.jpg : 14 :	65.9

La valeur estime des objets drobs slve un milliard voire deux milliards de dollars. La recherche et la dtection de ces sites de pillages permet ensuite de transmettre les coordonnes aux administrations comptentes qui peuvent faire en sorte darrter ces exactions. Nous perdons notre pass plus vite que nous pouvons le cartographier. Limagerie satellite est le seul moyen que nous avons pour cartographier les motifs de pillage efficacement. explique Sarah Parcak.

:	sat5.jpg : 14 :	68.1

Quand on voit le bond qua fait larchologie grce limagerie satellite, on ne peut qutre impressionn ! On espre que le nombre de dcouvertes archologiques se multipliera avec le temps et que les scientifiques dterreront de nouvelles cits perdues ou des vestiges qui nous en apprendront plus sur les mystres des civilisations dautrefois comme Hraclion ou ces cinq structures archologiques dont les origines restent toujours inexpliques. Pensez-vous quil nous reste encore beaucoup de choses dcouvrir dans le monde ?



(Tags): /